Terminale S | CultureSciences-Chimie
Terminale S

Dossiers scientifiques et questions/réponses - Accompagnement du programme


Présentation

Cette page propose des liens vers les ressources des sites jumeaux ENS/DGESCO développés dans le cadre des nouveaux programmes de Terminale S (rentrée 2012).

 

Ce programme est disponible en version pdf : Programme de TS - Physique - Chimie

 

II. COMPRENDRE - Lois et modèles

 

III. AGIR - Défis du XXIème siècle

III.2. Synthétiser des molécules, fabriquer de nouveaux matériaux

L'ensemble des ressources du Dossier : Méthodologie en Chimie Organique et du Dossier : Chimie Préparative et Synthèse est utile pour illustrer cette partie

 

De nombreuses ressources sont à récupérer sur CultureSciences-Physique concernant cette sous-partie.

 

III.4. Créer et innover

L'ensemble des ressources du dossier : Chimie et questions de société est utile pour illustrer cette sous-partie !

 

 

Et également : Ne pas hésiter à demander le déploiement de l'expo' Chimie2.0 au sein de votre établissement (ou lorsque les laboratoires du CNRS rencontrent les lycées sur l'Énergie, le Développement Durable, la Santé etc ...)

 
 
Articles du programme de Terminale S
Dans cette conférence nous nous intéresserons à l’électron tel qu’il se manifeste en chimie et en biologie. En effet, si l’électron est une particule élémentaire individuelle pour le physicien, en chimie les temps de vie des électrons libres sont trop faibles pour qu’ils se manifestent comme tels sauf aux temps ultracourts. L’électron « chimique » est ainsi toujours associé à un édifice atomique ou moléculaire bien plus grand mais auquel il confère sa réactivité chimique et biologique.
Ce film d’animation revient sur des idées reçues concernant la gestions des déchets radioactifs et répond simplement à des questions comme : Les déchets radioactifs sont-ils seulement produits dans les centrales nucléaires ? Restent-ils éternellement radioactifs ?
La passionnante saga des caoutchoucs synthétiques a commencé il y a 100 ans par une idée et un brevet et elle est loin d’être terminée. En 1909, le chimiste Fritz Hofmann parvenait à produire une substance élastique, le méthylisoprène, posant ainsi la première pierre de l’édifice des caoutchoucs synthétiques.
La définition de la mole, unité de mesure des quantités de matière du Système International, date de 1971 soit il y a seulement 41 ans ! Le nombre d'entités (atomes, molécules, ions, électrons, etc.) contenues dans une mole est connue sous le nom de constante d'Avogadro. C'est l'histoire particulière de cette constante et du scientifique dont elle porte le nom que nous allons détailler dans cet article.
Vidéo : En 1756 un minéralogiste suédois découvre une pierre qui bout. Cette particularité révèle les potentialités d'une nouvelle famille de roches, les ZÉOLITHES : des aluminosilicates chargés négativement constitués en tétraèdres d'échelle moléculaire.
L'histoire industrielle des polymères est récente comparativement à celle de la plupart des industries : verres, industries métallurgiques (excepté celle de l'aluminium) ... En France, elle commence avec celle de la nitrocellulose et de ses applications plastiques (Celluloïd 1872), textile (1891), film et pellicules (1890). Le développement rapide de ses applications a entraîné évidemment celui de la recherche chimique et un cortège de progrès technologiques ...
Même si les batteries lithium-ion ont, depuis quelques années, déjà remplacé les vieilles batteries nickel-cadmium dans nos ordinateurs portables (et dans de nombreux autres appareils nomades), elles pourraient bientôt laisser, à leur tour, la place à un nouveau type de batteries « lithium-soufre ». Un nouveau type de batteries qui équiperaient nos futures voitures, hybrides et électriques.
L'hydrogène est souvent présenté comme un vecteur énergétique d'avenir en remplacement des hydrocarbures fossiles, notamment dans le domaine des transports. Il peut être utilisé directement dans des moteurs à combustion interne, ou alimenter des piles à combustibles produisant de l'électricité, sa transformation ne produisant que de l'eau.
Des chercheurs du LCBM (CEA-CNRS-Université J. Fourier, Grenoble), de l’Iramis (CEA, Saclay) ainsi qu’une équipe du Liten (CEA, Grenoble) ont combiné nanosciences et chimie bio-inspirée pour élaborer, pour la première fois, un matériau capable de catalyser sans platine aussi bien la production d’hydrogène que son utilisation dans les piles à combustible dites « piles à hydrogène ».
Chimie 2.0 présente la chimie à travers des résultats de recherche obtenus dans les laboratoires du CNRS pour répondre aux enjeux sociétaux et planétaires auxquels nous sommes tous confrontés aujourd’hui. 14 panneaux vous proposent d’explorer les mêmes thématiques à travers de grands questionnements. L'ensemble de cet expo' peut être déployé au sein même de votre établissement !