Un pas décisif vers une description du nucléon
Print Print
Publié le 14/11/2013
Résumé

En soi, le nucléon est un univers. Composé de quarks et de gluons, il n’est pas sécable. Les quarks lui confèrent ses propriétés quantiques (charge, spin, masse, etc.) par des mécanismes qui doivent être éclaircis mais ne suffisent pas à le décrire entièrement.-

En soi, le nucléon est un univers. Composé de quarks et de gluons, il n’est pas sécable. Les quarks lui confèrent ses propriétés quantiques (charge, spin, masse, etc.) par des mécanismes qui doivent être éclaircis mais ne suffisent pas à le décrire entièrement. Des paires quark – antiquark et des gluons apparaissent et disparaissent continuellement, constituant la « mer » du nucléon. Les physiciens nucléaires tentent en particulier de mieux cerner le rôle de la mer grâce à des expériences de plus en plus hautes énergies.

 

Le nucléon et sa mer modélisés grâce aux calculs haute performance dans le cadre de la chromodynamique quantique sur réseau.Le nucléon et sa mer modélisés grâce aux calculs haute performance dans le cadre de la chromodynamique quantique sur réseau.

 

Le concept de « distributions de partons généralisées » (GDP) vise en particulier à mieux comprendre la structure du nucléon, mer et gluons compris. Il vient de subir avec succès une confrontation aux expériences.

 

La suite sur La Vie des Labos du CEA

 

 
 
 
 
Dernières publications