Nouveautés
Ce dossier présente le calcul des décomptes d’électrons dans les complexes des métaux de transition. Après la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer, des justifications théoriques de certaines simplifications sont présentées. Pour quelles raisons attribue-t-on la paire de liaison au ligand ? Comment justifie-t-on le calcul de n dans la configuration dn ? Dans quelles conditions peut-on simplifier un ligand Lx en un ligand L ? Ce dossier développe également l’établissement de la règle des 18 électrons et certaines de ses exceptions sont discutées. Enfin, des applications de ces décomptes sont proposées : le phénomène de rétro-donation est notamment abordé dans le dernier volet. Ce dossier est publié en 4 volets et sera également publié dans le BUP, revue de l'Union des Professeurs de Physique et Chimie: 1er volet, donnant la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer; 2ème volet, apportant des justifications théoriques et se terminant par l'établissement de la règle des 18 électrons; 3ème volet, montrant les applications des décomptes électroniques aux complexes de borohydrures et au complexe TiCl4.  4ème volet, ci-dessous, traitant du phénomène de rétro-donation et des complexes de dihydrogène.
Ce dossier présente le calcul des décomptes d’électrons dans les complexes des métaux de transition. Après la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer, des justifications théoriques de certaines simplifications sont présentées. Pour quelles raisons attribue-t-on la paire de liaison au ligand ? Comment justifie-t-on le calcul de n dans la configuration dn ? Dans quelles conditions peut-on simplifier un ligand Lx en un ligand L ? Ce dossier développe également l’établissement de la règle des 18 électrons et certaines de ses exceptions sont discutées. Enfin, des applications de ces décomptes sont proposées : le phénomène de rétro-donation est notamment abordé dans le dernier volet. Ce dossier est publié en 4 volets et sera également publié dans le BUP, revue de l'Union des Professeurs de Physique et Chimie: 1er volet, donnant la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer; 2ème volet, apportant des justifications théoriques et se terminant par l'établissement de la règle des 18 électrons; 3ème volet, ci-dessous, montrant les applications des décomptes électroniques aux complexes de borohydrures et au complexe TiCl4.  4ème volet, traitant du phénomène de rétro-donation et des complexes de dihydrogène.
Ce dossier présente le calcul des décomptes d’électrons dans les complexes des métaux de transition. Après la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer, des justifications théoriques de certaines simplifications sont présentées. Pour quelles raisons attribue-t-on la paire de liaison au ligand ? Comment justifie-t-on le calcul de n dans la configuration dn ? Dans quelles conditions peut-on simplifier un ligand Lx en un ligand L ? Ce dossier développe également l’établissement de la règle des 18 électrons et certaines de ses exceptions sont discutées. Enfin, des applications de ces décomptes sont proposées : le phénomène de rétro-donation est notamment abordé dans le dernier volet. Ce dossier est publié en 4 volets et sera également publié dans le BUP, revue de l'Union des Professeurs de Physique et Chimie: 1er volet, donnant la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer; 2ème volet, ci-dessous, apportant des justifications théoriques et se terminant par l'établissement de la règle des 18 électrons; 3ème volet, montrant les applications des décomptes électroniques aux complexes de borohydrures et au complexe TiCl4.  4ème volet, traitant du phénomène de rétro-donation et des complexes de dihydrogène.
Ce dossier présente le calcul des décomptes d’électrons dans les complexes des métaux de transition. Après la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer, des justifications théoriques de certaines simplifications sont présentées. Pour quelles raisons attribue-t-on la paire de liaison au ligand ? Comment justifie-t-on le calcul de n dans la configuration dn ? Dans quelles conditions peut-on simplifier un ligand Lx en un ligand L ? Ce dossier développe également l’établissement de la règle des 18 électrons et certaines de ses exceptions sont discutées. Enfin, des applications de ces décomptes sont proposées : le phénomène de rétro-donation est notamment abordé dans le dernier volet. Ce dossier est publié en 4 volets et sera également publié dans le BUP, revue de l'Union des Professeurs de Physique et Chimie: 1er volet, ci-dessous, donnant la définition de diverses grandeurs (nombre total d’électron, nombre d’oxydation, configuration dn) et la façon de les calculer; 2ème volet, apportant des justifications théoriques et se terminant par l'établissement de la règle des 18 électrons; 3ème volet, montrant les applications des décomptes électroniques aux complexes de borohydrures et au complexe TiCl4.  4ème volet, traitant du phénomène de rétro-donation et des complexes de dihydrogène.  
Cette fiche explique le principe de l'évaporation d'un solvant à l'évaporateur rotatif et la mise en oeuvre expérimentale de celle-ci.
Cet article publié en deux volets traite de l'écocatalyse, domaine de la chimie verte associant phytoremédiation de régions polluées par des éléments métalliques et synthèse de molécules utilisant ces éléments métalliques comme catalyseurs. Les applications de l'écocatalyse sont nombreuses: domaines des colorants, des polymères, des cosmétiques et plus largement toute la chimie de synthèse. Cet article est publié en deux volets: un premier volet abordant les notions de pollution métallique, de phytoremédiation et d'écocatalyse; un deuxième volet (ci-dessous) présentant quelques exemples des performances de l'écocatalyse.
Cet article publié en deux volets traite de l'écocatalyse, domaine de la chimie verte associant phytoremédiation de régions polluées par des éléments métalliques et synthèse de molécules utilisant ces éléments métalliques comme catalyseurs. Les applications de l'écocatalyse sont nombreuses: domaines des colorants, des polymères, des cosmétiques et plus largement toute la chimie de synthèse. Cet article est publié en deux volets: un premier volet (ci-dessous) abordant les notions de pollution métallique, de phytoremédiation et d'écocatalyse; un deuxième volet présentant quelques exemples des performances de l'écocatalyse.
Séquence expérimentale filmée sur l'extraction liquide-liquide et le séchage d'une phase organique : ampoule à décanter, agitation, décantation, séparation des phases, introduction du desséchant, séchage.
Syndiquer le contenu