Nouveautés
Séquence expérimentale sur le montage à reflux, filmée par M.-A. Rey, A. Lecordier et G. Fourquet, rédigée par A. Bourgeais (agrégé préparateur à l'ENS) et E. Florentin (professeur agrégée), relue par J.-B. Baudin (Sous-Directeur du Département de Chimie de l'ENS).
L'objectif de cette expérience est de montrer l'influence de la substitution isotopique de l'hydrogène par le deutérium dans l'eau. On constate que la densité de l'eau lourde solide est plus élevée que celle de l'eau. Cette manipulation simple permet de rappeler plusieurs aspects importants de la structure usuelle de l'eau solide/liquide.
De nombreuses espèces organiques ou inorganiques ont des propriétés acido-basiques. Ces propriétés sont très intéressantes pour l'analyse d'une solution. En effet, il est très facile de réaliser un dosage acido-basique donnant accès à la quantité de chacune des espèces acido-basiques présentes dans une solution.
Pour la grande majorité des réactions chimiques, la vitesse de réaction augmente avec la température. Il n'est cependant pas possible de travailler à des températures trop élevées sans risquer, soit de dégrader les espèces chimiques du mélange, soit de permettre des réactions chimiques indésirables. Il est alors toujours utile de pouvoir travailler à température fixe et connue. Ceci est possible tout simplement grâce à l'utilisation d'un montage à reflux, que nous allons présenter ici.
Les changements d'état sont largement utilisés dans toutes les étapes de séparation et de purification. Lorsqu'en chimie organique ou inorganique les produits de la transformation chimique considérée sont des solides, il est possible pour les purifier d'utiliser la technique de recristallisation  
Cette expérience a pour but de montrer de façon visuelle la très grande solubilité de l'ammoniac gazeux dans l'eau. Sa solubilité dans l'eau à 25°C est d'environ 24 mol.L-1. On pourra également constater la nature acido-basique de l'ammoniac. Nous verrons enfin quelles sont les raisons de la forte solubilité de NH3 dans l'eau.
Les changements d'état sont largement utilisés dans toutes les étapes de séparation et de purification. La distillation est une technique basée sur le changement d'état liquide - vapeur des espèces chimiques. Elle permet entre autre la purification d'un mélange de différentes espèces. Au cours de cette séquence nous verrons sur l'exemple de la distillation de l'acétone le principe de cette technique.
La chromatographie d'adsorption est une technique de séparation de composés basée sur la différence d'affinité existant entre ces composés, la phase mobile, qui entraîne les composés, et la phase stationnaire. La technique présentée ici est la chromatographie sur couche mince (CCM).
La chromatographie d'adsorption est une technique de séparation de composés basée sur la différence d'affinité existant entre ces composés, la phase mobile, qui entraîne les composés, et la phase stationnaire. En effet, selon la plus ou moins grande affinité entre les solutés et la phase stationnaire ou mobile, les constituants du mélange migrent à des vitesses différentes et sont ainsi séparés.
Parmi les outils d'analyse disponibles à l'heure actuelle, la RMN est sans doute l'un des plus précieux. Elle a non seulement permis aux chimistes d'identifier beaucoup plus facilement qu'auparavant leurs molécules, ou de caractériser celles extraites de la nature afin d'élaborer de nouveaux médicaments, mais aussi d'obtenir une méthode non-invasive et non-ionisante d'étude du corps humain (Imagerie par Résonance Magnétique, IRM)
Syndiquer le contenu