Réactivité
L'hydrogène est souvent présenté comme un vecteur énergétique d'avenir en remplacement des hydrocarbures fossiles, notamment dans le domaine des transports. Il peut être utilisé directement dans des moteurs à combustion interne, ou alimenter des piles à combustibles produisant de l'électricité, sa transformation ne produisant que de l'eau.
  En complément à l'article et diaporama : Une pile à hydrogène bio-inspirée, CultureSciences-Chimie relaie cette très belle conférence en vidéo de Nolven Guilhaume, (chargée de recherche, CNRS, IRCELYON) proposée par la Bibliothèque Municipale de Lyon.   Présentation...
Des chercheurs du LCBM (CEA-CNRS-Université J. Fourier, Grenoble), de l’Iramis (CEA, Saclay) ainsi qu’une équipe du Liten (CEA, Grenoble) ont combiné nanosciences et chimie bio-inspirée pour élaborer, pour la première fois, un matériau capable de catalyser sans platine aussi bien la production d’hydrogène que son utilisation dans les piles à combustible dites « piles à hydrogène ».
Article rédigé par Christophe Cartier dit Moulin (communication du CNRS-Chimie), à partir des travaux de V. Artero, (Chercheur CEA, iRTSV/LCBM CEA Grenoble). Le diaporama est édité et commenté par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-Chimie) à partir d'une conférence de V....
La chimie organique s'est développée en forme d'art où les scientifiques produisent des créations chimiques merveilleuses dans leurs tubes à essai. L'humanité bénéficie de ce savoir-faire sous la forme de médicaments, d'électroniques toujours plus précis et de matériaux technologiques avancés. Le prix Nobel en chimie 2010 récompense l'un des outils les plus sophistiqués disponibles aux chimistes aujourd'hui.
    Article édité par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-Chimie), basé sur les communiqués de presse et les informations de l'Académie Royale des Sciences de Suède.   Table des matières 1. Pr...
Depuis 20 ans, la communauté scientifique s’accordait sur le faible impact de la suie dans l’atmosphère. Associé à la pollution urbaine, ce polluant est en effet très vite inhibé par le milieu oxydant de l’atmosphère, limitant son impact. Une équipe internationale de chercheurs vient de mettre en évidence une réactivité importante de la suie dans l’atmosphère, jusqu’alors inconnue, qui est amorcée par la lumière.
  Article rédigé par Christophe Cartier dit Moulin & Martine Hasler (communication du CNRS-Chimie), à partir d'un texte de Christian GEORGE et al. (Chercheurs à l'Institut de recherches sur la Catalyse et l’Environnement de Lyon - IRCELYON) sur leurs travaux. Il est édité par Nicolas Lévy (professeur agrég...
Spectacle tragique qu’est l’énorme masse noire d’hydrocarbures qui pollue la mer et, sous l’effet des vents et marées, atteint et imprègne nos côtes, qui intoxique la faune marine et étouffe les oiseaux, détruit les habitats de nombreux animaux… ces catastrophes écologiques (et économiques) produisent un choc auprès des populations, surtout environnantes. Le problème des marées noires reste d’une cruelle actualité. Y faire face aussi efficacement que possible, avec les bons produits et les bonnes techniques, nécessite l’implication des chimistes et physicochimiques.
  Article rédigé par François-Xavier Merlin publié dans l'ouvrage "La Chimie et la Mer" (EDP Sciences), édité par Nicolas Lévy, responsable scientifique du site CultureSciences-Chimie.   Table des matières 1. Introduction 2. Les techniques de lutte antipollution...
La technologie actuelle des électrolyseurs et photoélectrolyseurs, dispositifs permettant de produire de l’hydrogène H2 et de l’oxygène O2 à partir d’eau, nécessite des catalyseurs métalliques à base de métaux nobles (platine, ruthénium, iridium…). Ces métaux sont rares et trop chers pour espérer les utiliser à l’échelle industrielle. Il est donc essentiel de trouver des alternatives à cette technologie.
  Article rédigé par Christophe Cartier dit Moulin & Martine Hasler (communication du CNRS-Chimie), à partir d'un texte de A. Aukauloo, (chercheur à l'Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay) sur ses travaux. Il est édité par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site...
Tous les chimistes rêveraient de pouvoir oxyder, dans des conditions douces (basse température, sans solvant organique) le méthane en méthanol, composé très utilisé dans l’industrie. Ce rêve pourrait peut-être devenir bientôt réalité grâce aux travaux menés par des chimistes de l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON, CNRS / Université Lyon 1).
  Article rédigé par Christophe Cartier dit Moulin & Martine Hasler (communication du CNRS-Chimie), à partir d'un texte de Alexander Sorokin (chercheur à l'IRCELYON, CNRS/Université Lyon I) sur ses travaux. Il est édité par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-...
Le minerai aurifère extrait des différentes exploitations contient d'autres composés chimiques qu'il faut séparer de l'or. Après un broyage fin de ce minerai, celui-ci est plongé dans une solution aqueuse de cyanure. Ainsi, l'or contenu dans le minerai se dissout dans la solution cyanurée afin de former les complexes aurocyanures étudiés. Il reste ensuite à traiter cette solution.
  Article rédigé par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-chimie), relu par Jean-Bernard Baudin (Sous-directeur du département chimie de l'ENS de Paris) .   Table des matières 1. Or et Oxydation 2. En présence d'ions cyanure...
Pour comprendre les mécanismes responsables du climat terrestre et de ses variations il faut examiner attentivement ce que devient l’énergie rayonnée par le soleil à son arrivée sur la terre, c’est à dire faire un « bilan radiatif ». La terre reçoit quotidiennement du soleil une énergie d’environ 1,5.1022 J. À titre de comparaison, cette quantité suffirait à assurer les besoins énergétiques de l’humanité pour environ 70 ans à notre rythme de consommation actuel
  Article rédigé par Hagop Demirdjian (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-Chimie), relu par J.-B. Baudin (Sous-Directeur du Département de Chimie de l'ENS)   Table des matières Qu’est-ce que l’atmosphère ? Constituants...
L’idée que l'évolution d'un système possède une direction privilégiée est familière. Le transfert de chaleur d'un corps chaud vers un corps froid, la diffusion d'une goutte de colorant dans un verre d'eau, la transformation du bois en gaz et en cendres lors de sa combustion, la corrosion de métaux au contact de l'atmosphère ou de l'eau, la décomposition d'un organisme mort : autant de phénomènes physiques, chimiques, biologiques qui appartiennent à l'expérience de tous.
  Article rédigé par Ludovic Jullien (Professeur à l'Université Paris VI, Directeur des études au département de chimie de l'ENS), initialement publié dans le numéro 335-336 de février-mars 2006 de la revue Découverte, la revue du palais de la découverte.   Table des mati...