Réactivité
Tous les chimistes rêveraient de pouvoir oxyder, dans des conditions douces (basse température, sans solvant organique) le méthane en méthanol, composé très utilisé dans l’industrie. Ce rêve pourrait peut-être devenir bientôt réalité grâce aux travaux menés par des chimistes de l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON, CNRS / Université Lyon 1).
  Article rédigé par Christophe Cartier dit Moulin & Martine Hasler (communication du CNRS-Chimie), à partir d'un texte de Alexander Sorokin (chercheur à l'IRCELYON, CNRS/Université Lyon I) sur ses travaux. Il est édité par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-...
Le minerai aurifère extrait des différentes exploitations contient d'autres composés chimiques qu'il faut séparer de l'or. Après un broyage fin de ce minerai, celui-ci est plongé dans une solution aqueuse de cyanure. Ainsi, l'or contenu dans le minerai se dissout dans la solution cyanurée afin de former les complexes aurocyanures étudiés. Il reste ensuite à traiter cette solution.
  Article rédigé par Nicolas Lévy (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-chimie), relu par Jean-Bernard Baudin (Sous-directeur du département chimie de l'ENS de Paris) .   Table des matières 1. Or et Oxydation 2. En présence d'ions cyanure...
Pour comprendre les mécanismes responsables du climat terrestre et de ses variations il faut examiner attentivement ce que devient l’énergie rayonnée par le soleil à son arrivée sur la terre, c’est à dire faire un « bilan radiatif ». La terre reçoit quotidiennement du soleil une énergie d’environ 1,5.1022 J. À titre de comparaison, cette quantité suffirait à assurer les besoins énergétiques de l’humanité pour environ 70 ans à notre rythme de consommation actuel
  Article rédigé par Hagop Demirdjian (professeur agrégé responsable du site ENS-DGESCO CultureSciences-Chimie), relu par J.-B. Baudin (Sous-Directeur du Département de Chimie de l'ENS)   Table des matières Qu’est-ce que l’atmosphère ? Constituants...
L’idée que l'évolution d'un système possède une direction privilégiée est familière. Le transfert de chaleur d'un corps chaud vers un corps froid, la diffusion d'une goutte de colorant dans un verre d'eau, la transformation du bois en gaz et en cendres lors de sa combustion, la corrosion de métaux au contact de l'atmosphère ou de l'eau, la décomposition d'un organisme mort : autant de phénomènes physiques, chimiques, biologiques qui appartiennent à l'expérience de tous.
  Article rédigé par Ludovic Jullien (Professeur à l'Université Paris VI, Directeur des études au département de chimie de l'ENS), initialement publié dans le numéro 335-336 de février-mars 2006 de la revue Découverte, la revue du palais de la découverte.   Table des mati...
On appelle « carburants » les substances dont la combustion permet le fonctionnement des moteurs thermiques. L'énergie chimique contenue dans le carburant est donc destinée à être convertie en énergie mécanique. L'essence utilisée dans les voitures particulières est un cas particulier de carburant. Comme la plupart des carburants courants, l'essence est en fait un mélange de nombreuses espèces chimiques : plusieurs dizaines d'hydrocarbures « réservoirs d'énergie » et des additifs en faibles proportions introduits pour donner des propriétés particulières au mélange.
    Article rédigé par Hagop Demirdjian (professeur agrégé à l'ENS), relu par Jean-Bernard Baudin (Sous-Directeur du Département de Chimie de l'ENS). Cet article fait partie du dossier pluridisciplinaire sur l'énergie.   Table des matières Les carburants...
Les enzymes sont des protéines (ou parfois des acides ribonucléiques) dont le rôle est de catalyser les réactions chimiques du vivant. Comme tout catalyseur, une enzyme permet d'augmenter la vitesse d'un processus sans être consommée, donc sans apparaître dans le bilan réactionnel. Les enzymes se distinguent toutefois des autres catalyseurs par une efficacité et une spécificité très élevées.  
  Diaporama réalisé par Damien Laage (chercheur au département de chimie de l'Ecole Normale Supérieure), relu par Hagop Demirdjian (professeur agrégé à l'ENS).   Table des matières Résumé Plan Présentation Ressources en...
L'ibuprofène est un analgésique (anti-douleur) et un anti-inflammatoire au même titre que l'aspirine. C'est le constituant actif de nombreux produits commerciaux et il fait partie des anti-douleurs en vente libre les plus répandus. La molécule a été découverte par la société Boots dans les années 1960 et cette société a breveté une synthèse qui a longtemps été la méthode de choix pour la production industrielle. Dans les années 1990, la société BHC à mis au point un procédé « vert », c'est à dire reposant sur les principes de la chimie verte.
  Article rédigé par Hagop Demirdjian (professeur agrégé à l'ENS), relu par Marine Pontuer (professeur en CPGE au lycée Albert Schweitzer, le Raincy). Cet article fait partie du dossier pluridisciplinaire sur l'EEDD.   Table des matières Introduction Synthèse de l'...
Les Composés Organiques Volatils (COV) sont définis par une directive de la Communauté Européenne comme les composés contenant du carbone et de l'hydrogène, ce dernier pouvant être substitué totalement ou partiellement par d'autres atomes (halogènes, oxygène, soufre, phosphore ou azote). Les effets indésirables des COV sont multiples : contribution à la destruction de la couche d'ozone troposphérique et à l'effet de serre, mais aussi effets néfastes sur la santé des personnes (maladies respiratoires, effets cancérogènes et mutagènes) et générateurs d'odeurs.
  Article rédigé par Georges Grévillot (Directeur de recherche au CNRS, Laboratoire des Sciences du Génie Chimique - CNRS - ENSIC, Nancy), relu par Valéry Prévost (professeur CPGE au Lycée Corneille à Rouen).     Table des matières I. Introduction...
Diaporama constitué par Anouk Galtayries (Maître de conférences à l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie Paris (ENSCP), laboratoire de Physico-Chimie des Surfaces).
Diaporama constitué par Anouk Galtayries (Maître de conférences à l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie Paris (ENSCP), laboratoire de Physico-Chimie des Surfaces).       Ce diaporama peut être visualisé en cliquant régulièrement sur l'image ci-dessous : Ce...
L'adsorption est un phénomène de surface universel. En effet, toute surface est constituée d'atomes n'ayant pas toutes leurs liaisons chimiques satisfaites. Cette surface a donc tendance à combler ce manque en captant les atomes et molécules passant à proximité. Les chimistes travaillant sur des réactifs de très haute pureté savent bien la difficulté qu'il y a à éliminer les impuretés adsorbées sur la surface interne de leur montage.
Article rédigé par Serge Moreau (Expert groupe Air Liquide - Adsorption et adsorbants), relu par Hélène Soyer (professeur agrégée à l'ENS).     Table des matières Introduction Physisorption et chimisorption Les grands types d'...