Cellules solaires organiques : des molécules simples comme alternatives aux polymères
Print Print
Publié le 11/07/2013
Résumé

Utiliser des molécules organiques pour produire des cellules photovoltaïques aux performances comparables à celles, en silicium, des panneaux solaires proposés aujourd'hui sur le marché. Tel est l'objectif de nombreuses équipes de recherche dans le monde qui, depuis le début des années 2000, se livrent à une intense compétition.

Utiliser des molécules organiques pour produire des cellules photovoltaïques aux performances comparables à celles, en silicium, des panneaux solaires proposés aujourd'hui sur le marché. Tel est l'objectif de nombreuses équipes de recherche dans le monde qui, depuis le début des années 2000, se livrent à une intense compétition.

 

 

Si l'utilisation des polymères est la plus répandue des deux voies qui font actuellement l'objet de développements en laboratoire, l'autre voie, initiée en 2005 par Moltech-Anjou, l'Institut des Sciences et Technologies Moléculaires d'Angers (CNRS/Université d'Angers), qui consiste à utiliser des molécules organiques solubles de structures parfaitement définie, a été reprise depuis par de nombreux laboratoires. Soulignons que celle-ci a permis d'obtenir récemment des rendements de conversion électrique de plus de 7%, ceux des cellules à base de polymères se situant entre 8 et 9%.

...

La suite sur les news environnement de Techniques de l'Ingénieur !

 
 
 
 
Dernières publications