Protocole expérimental

On broie du chou rouge avec de l'eau permutée dans un robot. Le jus violet est récupéré, après passage dans une passoire. Il est réparti en autant de béchers que de produits à tester.

Remarque : on peut aussi obtenir le jus de chou rouge, en faisant chauffer modérément du chou rouge coupé en lanières dans de l'eau permutée puis en filtrant le mélange obtenu.

Dans cette expérience, plusieurs produits d'usage courant vont être testés. On les ajoute dans les différents béchers contenant déjà le jus de chou rouge.

 
Utilisation du chou rouge comme indicateur de pH

Observations et interprétations

Observations

On observe la couleur obtenue dans chaque bécher. On peut ainsi connaître une valeur approchée du pH de la solution.

Produit testé Déboucheur liquide Solution aqueuse d'ammoniac NH3 (C = 0,1 mol.L-1) Lessive en poudre NaHCO3 solide Vinaigre blanc à 8° Solution aqueuse d'acide chlorhydrique HCl (C = 0,1 mol.L-1)
Couleur observée Jaune* Vert Vert-Bleu** Bleu Rouge Rouge
Gamme de pH 13-14 9-12 8-10 7-8 0-3 0-3
 

* Évolution rapide de la solution vers la couleur jaune (solution très basique)

** Lors de la mise en solution de la lessive, la solution se colore en vert-bleu, ce qui caractérise un pH basique autour de 8-10. Cette couleur évolue alors lentement vers une coloration jaune. Cette coloration ne semble pas due à une variation du pH de la solution (vérification au papier pH), mais à une dégradation des anthocyanes, certainement par un agent oxydant de la lessive (le perborate de sodium) [4].

Interprétations

Le chou rouge contient des anthocyanes, qui sont des indicateurs colorés acido-basiques naturels. Différentes formes colorées ont été mises en évidence selon la valeur du pH. Ce type de composé peut aussi être extrait de nombreux fruits rouges et pétales de fleurs.

 

Références bibliographiques pour approfondir

[1] A.Durupthy O.Durupthy Bulletin de l'union des physiciens n°694, p. 665-670

[2] R.Mahé D.Devilliers E.Mahé Bulletin de l'union des physiciens n°801, p. 299-326

[3] Skoog. West. Holler. Chimie analytique. DeBoeck Université, 7ème Edition. 1997.

[4] V.Nardello-Rataj L.Ho Tan Taï J.M.Aubry Actualité chimique de mars 2003, p. 3-10