Les nanoparticules sont des solides dont la taille est de l’ordre du nanomètre, c’est-à-dire 10−9 m.  À ces tailles, les solides ont des propriétés physiques et chimiques très différentes des matériaux massifs. Parmi les nano-solides se trouvent les nanoparticules d’or, qui présentent des propriétés physico-chimiques remarquables. Celles-ci sont des assemblages de 30 à 40 millions d’atomes d’or sous forme métallique (degré d’oxydation = 0) de taille typiquement comprise entre 1 et 100 nm. L’or fait partie des nanomatériaux les plus étudiés en recherche scientifique de par ses propriétés exceptionnelles. Aujourd’hui, les nanoparticules d’or trouvent des applications dans le domaine de l’optique, de la catalyse, de l’électronique, de la biologie et de la médecine. Dans cet article, les principales propriétés physico-chimiques de ces particules seront expliquées puis quelques exemples de synthèses en solution pouvant être réalisées au lycée seront présentés. Enfin, une dernière partie sera consacrée à l’utilisation des nanoparticules d’or dans le domaine de l’imagerie, du diagnostic et de la thérapie contre le cancer notamment.

Le lecteur peut avant tout se familiariser avec l'échelle nanométrique grâce à un ancien article disponible sur le site.

À lire au préalable
1er article du dossier
2ème article du dossier
3ème article du dossier